Lea
en chiffres

5539
patients suivis
13170
consultations réalisées
18
CHU impliqués

Hémopathies malignes de l’enfant et de l’adolescent

La plateforme LEA

Les Hémopathies malignes sont les formes de cancers les plus fréquents chez l’enfant et de l’adolescent. La plateforme LEA initié en 2004 en France a pour objectif général d’étudier les déterminants (médicaux, génétiques, socioéconomiques, comportementaux et environnementaux) du devenir à moyen et long terme de patients ayant été traités pour une hémopathie maligne de l’enfant et de l’adolescent après 1980.

Au cours des 40 dernières années, des progrès thérapeutiques réguliers ont transformé le pronostic des enfants et adolescents atteints de cancer, tout particulièrement dans les hémopathies malignes (plus de 80% de guérisons contre 40% dans les années 1970). Cependant la maladie elle-même, l’intensité des thérapeutiques, les difficultés du parcours, exposent à des effets secondaires tardifs qui peuvent retentir sur l’état de santé, la qualité de vie et l’insertion sociale des individus, longtemps après la fin des traitements.

Pour améliorer les connaissances sur la vie après-cancer pédiatrique et aider à développer des stratégies de dépistage et de prise en charge précoces toujours plus adaptées, il est nécessaire de mieux comprendre l’incidence et les différents facteurs de risque de ces effets secondaires tardifs.

Décrire et comprendre le devenir des patients survivant d’un cancer de l’enfant

Ainsi, l’objectif de la Plateforme LEA – Hémopathies malignes de l’enfant et de l’adolescent » est de décrire et comprendre, au travers d’un suivi prolongé, le devenir à moyen et long terme de patients traités pour une hémopathie maligne au cours de leur enfance, en prenant en compte différents aspects de leur état de santé (santé physique, qualité de vie de l’individu et de son entourage, insertion sociale et relations au système de soins).

Le Pr Pascal Auquier, épidémiologiste et le Pr Gérard Michel, pédiatre (Hôpitaux Universitaires de Marseille, Aix-Marseille Université) coordonnent le programme LEA qui regroupe 18 centres hospitalo-universitaires.

En savoir +